Vous êtes une personne qui a besoin d’aide ?

QUi a vraiment besoin d'aide

Etes vous une personne ayant besoins d'aide ?

Si vous pensez avoir besoin d’aide, vous êtes au bon endroit.

Dans cet article nous allons voir ensemble comment aller mieux dans votre vie simplement.

Sommaire

Parfois vous vous dites « je suis quelqu’un qui a besoin d’aide » ?

Si vous pensez cela, c’est que vous pensez avoir des problèmes et vous vous jugez sûrement négativement trop souvent..

Comme le dit si bien « Miguel Ruiz » dans « les 4 accords toltèques » nous avons un brouillard de fumée devant les yeux. 

Nous l’avons en permanence et il nous empêche de voir la beauté de la réalité qui se déroule sous nos yeux ! 

Au lieu de cela, on reste bien trop souvent focalisé sur nos problèmes Alors …

Comment arrêter d’être quelqu’un qui a besoin d’aide ?

qui a besoin d'aide

Il faut commencer par s’aider soi-même ( et ce n’est pas si compliqué )

Nous sommes la plus grande partie du temps dans 2 états :

1 er état : 

Le “ça va pas bien”.

Si le cerveau nous dit qu’il y a un problème dans le quotidien ou une situation « anormale » a régler : 

Pensée générée par le cerveau :

“je me sent pas bien, il y a ceci ou cela qui ne vas pas je suis démoralisé, j’ai besoin d’aide…”

2 ème etat : 

Le “ça va bien” .

le cerveau ne repère pas de problème, on est satisfait de bien faire et on s’auto congratule. 

« Je me sens bien, il n’y a pas de problème actuellement, je suis heureux »

Ces états ne sont pas stables, ils dépendent du bon vouloir de notre cerveau a nous dire si on peut être heureux ou non en fonction de ce qu’il trouve normal ou anormal.

Lorsqu’on est enfermé dans ces deux états, on ne se permet pas de vivre pleinement car nous sommes en permanence dans le jugement par rapport à ce que le cerveau trouve normal ou anormal, bien ou pas bien.

On nous a appris qu’être bien est le bon état mais c’est faux. 

Ce n’est pas un état réel de bien être..

C’est un état d’auto-congratulation temporaire par rapport a des évenements passé ou futur jugées comme bons.

 Cet état ne résulte pas d’un réel état de présence et de réel ressenti du moment présent.

Comment arrêter d’avoir toujours besoin d’aide ?

Il y a un 3ème état possible à quiconque a besoin d’aide.

Celui du lâcher prise/du moment présent

Nous ne sommes que très rarement dans le moment présent.

Que très rarement juste en train de faire et d’être présent à l’instant sans jugement. 

Je propose une formation « je deviens mon propre thérapeute » pour vous aider a comprendre précisément quels sont les rouages de votre personnalité si cela vous intéresse cliquez ci-dessous : 

Qui a vraiment besoin d’aide ? 

Nous ne sommes pas conscients à quel point nous nous rendons malheureux en voulant nous rendre plus heureux. 

A travers un exemple, je vais vous expliquer comment bien moins vous juger et accepter toutes vos parts de vous :

Imaginez qu’un inconnu dans un café vous aborde, 

Il vous montre un dessin qu’il a fait et vous demande s’il est beau. 

( le dessin est “très moche” ) 

Vous dites poliment, il n’est pas à mon goût. 

L’inconnu vous gifle. 

Que ressentez-vous ? 

Que dites vous intérieurement ? 

Surement quelque chose comme : 

“Mais quel co*****, pour qui il se prend avec son dessin, quelle honte les gens du café me regarde je suis super mal à l’aise… Ect 

Vous avez envie de quitter le café et d’oublier ce qui s’est passé…

Bienvenue dans la spirale du jugement et de l’ego. 

Le tout nourri par l’envie permanente du cerveau à résoudre les problèmes. 

L’ego dit par exemple : « je suis trop respectable pour être humilié » 

 

Mais, ce n’est que des fausses croyances.

Nourries émotionnellement par le cerveau qui veut résoudre un problème. 

Dans ce cas le problème est je dois éviter d’être humilié car l’humiliation en public est non acceptable d’après lui et les croyances qu’on lui as appris.

Je suis sûre que nous sommes, chaque être humain, tout à la fois, la gentillesse comme la méchanceté, la violence comme la douceur, nous avons tous cela en nous, nous avons tout et nous sommes ce tout.

C’est pour ça que nous pouvons, ici sur terre, tout faire.

C’est une chance nous sommes donc tous, tout.

Nous sommes aussi bien respectable en public que humiliable en public et quelque part c’est juste car cela nous permet de tout vivre. 

Penser : « je ne suis pas humiliable en public » revient à penser je ne suis pas tout.

Donc on commence à enlever des morceaux de notre entièreté et nous nous retirons donc des bouts de notre capacité à être tout ce que l’on veut et c’est là que le bordel commence… 

Quand on commence à refuser des parts de soi… 

qui as bien besoin d'aide

C’est là que l’on a besoin d’aide..

 

Quand on refuse des part de soi, 

On veut s’améliorer… Faire mieux.. Changer ce qui ne va pas… Mais tout va bien déjà en nous !!!

Ce qui ne vas pas c’est de refuser nos parts de nous jugés comme des défauts par les fausses croyances que papa et maman et la société nous ont mis dans la tête.

Cela peut être des croyances limitantes qui ont un impact négatif direct.

Celles la, c’est les plus dures à vivre et elles amènent bien souvent à la dépression.

Par exemple, maman disait quand j’étais petit : 

“il est pas dégourdi celui-là…” “ il a appris à marcher à 3 ans… “

Vous y croyez à force qu’on vous le dise depuis votre enfance et vous devenez moins dégourdi.

Si on vous propose un jour, adulte, de faire de l’escalade, vous ne vous le permettrez pas par peur de ne pas y arriver ou d’être vu comme “celui/celle qui n’est pas dégourdi”… comme d’habitude….

Vous augmenterez encore la puissance de cette croyance.

Ou si vous vous forcez à accepter l’invitation parce que vous avez lu dans un livre de développement personnel qu’il faut vous dépasser… et changer…

Alors vous irez mais la pression engendrée par cette croyance limitante “je ne suis pas dégourdi” auras pour cause de vous déstabiliser  pendant les moments ou vous voulez être dégourdi sur la falaise et fera que vous n’êtes pas dans l’instant présent, vous aurez peur et vous vous enfermez encore plus dans cette croyance “je ne suis pas dégourdi” elle sera validé par l’action dans votre vie.

Dans ce cas la vous refusez inconsciemment à votre être la possibilité d’être dégourdi.

 

Alors comment devenir dégourdi dans ce cas ?

 

Solution facile et unique : Acceptez profondément et totalement de ne pas être dégourdi. 

C’est une part de vous refusée depuis toujours.

Une astuce efficace que j’utilise, je réponds à cette question magique :

 Pourquoi c’est bénéfique dans ma vie de “ne pas être dégourdi ?” :

je liste deux ou trois réponses positives qui m’aident à accepter la part de moi jusqu’à présent mise de côté.

Si vous acceptez de ne pas être dégourdi vous irez sur la falaise en vous disant je ne suis pas dégourdi et c’est ok.

Vous ne ferez plus attention à ne pas être mauvais car vous savez que vous l’êtes et c’est ok.

j'ai besoin d'aide

Vous serez plus dans l’instant présent et justement vous pourrez faire attention à être… Présent sur la falaise et comme par magie votre présence à ce moment feras que vous êtes un peu plus dégourdi que d’habitude vous deviendrez en acceptant cette part de vous de plus en plus profondément, de plus en plus dégourdi.

Jusqu’à devenir un jour au fil de l’acceptation du défaut, totalement dégourdi et totalement non dégourdi, les deux opposées du tout que vous êtes.

En acceptant nos parts de “négativités” nous nous donnons accès à nos parts de “positivités”. 

Le fait de simplement lâcher-prise sur vos parts de négativitées vous permettras d’etre vraiment ce tout que vous êtes.

Recevez gratuitement de ma méditation guidée de lâcher-prise

Et c’est ici que l’on as plus besoin d’aide.

Cela marche aussi pour les fausses croyances positives inculqués dans l’enfance

 Ex : “Je suis beau.”

Si on vous as souvent dit que vous êtes beau, cette croyance 

engendre “je ne suis pas moche” vous refusez la part de vous qui est moche. Vous vivez donc sous pression de ne pas être moche en permanence selon le degré de croyance en la “qualité” qu’on vous a attribué.

Vous devenez plus ou moins obsédé par une croyance limitante positive et dans cet exemple une grande obsession de la beauté extérieure peut rendre moche la personne intellectuellement…

La vieillesse et la perte de la beauté avec l’apparition de rides ou autres seront très mal vécues…

Dans un cas, comme dans l’autre les croyances sur soi positives ou négatives nous ferment à leurs part opposé présentes en nous et nous enlèvent notre entièreté et donc pouvoir infini de création.

Imaginez Brad Pitt ( symbole de beauté) qui fait une grimace ( moche) à un enfant pour le faire rire.

Il serait “moche” le temps de la grimace. mais en s’ouvrant à « être moche” il devient parfait car s’ouvre à toutes les possibilités de son être. 

Il est à la fois beau et moche selon ses envies, il l’accepte et se permet de vivre pleinement son être.

Toutes ces croyances sont nourries au font par notre cerveau qui cherche a “etre mieu”/”ne pas mourir »en permanence. 

Arrêtez de chercher à vous améliorer/etre mieu. Soyez tout.

Acceptez profondément vos défauts et vous serez heureux, tout de suite. 

Vous pouvez laisser un commentaire si mon article vous a plus 🙂 !

Au plaisir de vous lire !

Pour me suivre sur les réseaux : 

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *